IAMDDB a la sauce

Ils ne savent peut-être pas encore qui est IAMDDB, mais ils le sauront bientôt. Diane Debrito, de son vrai nom, empile les millions de vues sur YouTube. Du haut de ses 21 ans, la Native de Manchester est une figure montante de la musique anglaise. En première partie de Bryson Tiller à l’Eventim Apollo de Londres le 27 et 28 novembre dernier, en représentation à La Bellevilloise le 1er décembre dernier, la chanteuse commence à se faire un nom à l’échelle internationale, French Finesse a donc décidé de se pencher sur cette artiste qui va faire parler d’elle.

« La musique est une partie de moi depuis toute petite » confie-t-elle lors d’un entretien au site anglais Diss. Tous les artistes le prétendent, mais elle, c’est différent. DDB est issue d’une famille de musiciens. Étant enfant, son père joue de plusieurs instruments. C’est lui qui demeure son plus grand modèle. Mais son patriarche n’est pas la seule icône chez qui elle puise son inspiration, les sons de Bob Marley ou encore Nat King Cole bercent son enfance. Malgré sa voix soul IAMDDB est capable de poser sur des instrus RnB ou Trap très actuelles. A son retour d’Afrique en 2016, Diane Debrito devient IAMDDB et c’est le commencement du commencement. Elle conquit un plus large public avec le titre « Leaned Out » sortie en 2016.

Aujourd’hui, son but est de faire de l’argent partout. Mais la money n’est pas le seul thème qu’elle aborde. DDB se plaît à écrire sur des sujets comme l’amour, les problèmes et leurs solutions, les expériences de la vie tout simplement. Mais elle aborde plus particulièrement l’indépendance, une chose qu’elle ne cesse de revendiquer. Sa musique ? C’est un mariage de plusieurs genres. Neo Soul, RnB alternatif, Urban Jazz ou encore Trap…un mixte d’ingrédients qui donne un cocktail de passion. Rester soi-même et faire de la bonne musique reste le mot d’ordre. « J’ai toujours l’objectif de faire de la musique qui me représente vraiment et qui est unique », c’est la raison pour laquelle IAMDDB ne souhaite pas être signée dans un label, par soucis d’indépendance. Il est facile de le comprendre quand on écoute son travail. Pourquoi se mettre des barrières lorsque l’on produit de la qualité de manière autonome ? Si vous souhaitez la voir, ou plutôt l’entendre par vous-même, IAMDDB a deja 3 EP à son actif, Waevybby Vol.1, Vibe Vol.2 et le dernier en date Hoodrich Vol.3, qui sonne un peu plus Trap, avec une intro énervée intitulée Conjouring. Celle-ci donne le ton dès la première mesure. Après quelques écoutes, si vous n’êtes toujours pas convaincu, you can go home, uber, uber, everywhere.

Rudyruds

Lache ton com'

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :