Le foot en finesse : Le « blackface » n’est pas juste une maladresse, c’est du racisme

Avec la bourde commise par Antoine Griezmann dimanche soir sur ses réseaux sociaux, et la polémique qu’à fait naître son blackface, il est temps de rétablir la vérité. Le blackface est un acte raciste. Explications

L’événement s’est déroulé dimanche sur Twitter en début de soirée. Antoine Griezmann ne le sait pas encore, mais il vient de commettre une énorme bourde. A l’occasion d’une soirée sous le thème des années 80 à laquelle il participait (sûrement avec ses coéquipiers de l’Atletico Madrid), l’international Français se grime la peau en noir et réalise ce que l’on appelle blackface. Logiquement son erreur provoque de vives critiques de la part des internautes. Face à cela Griezmann rétorque « Calmos les amis, je suis fan des Harlem globetrotters et de cette belle époque… c’est un hommage. » Une réponse qui a eu le don d’irriter la twittosphère, qui a fini par lui arracher des excuses.

Le blackface, représentation raciste depuis le XIXe siècle

La polémique créée par Griezmann a montré une chose. Vu le nombre de personne semblant ne pas être choqué par son geste, qu’ils soient des internautes, des journalistes, des sportifs, des politiques ou autres, beaucoup ignore ce qu’est un blackface. Le blackface est une forme théâtrale de maquillage pratiquée dans les minstrel shows, puis dans le vaudeville, dans lequel le comédien incarne une caricature stéréotypée de personne noire. Après avoir gagné en popularité au xixe siècle, le blackface se distingue du minstrel show et devient un mouvement à part entière au début du xxe siècle. Ceci n’est donc pas utilisé pour rendre hommage ou de quelconque manière positive, mais dans le but de nuire, se moquer et ridiculiser la communauté noire.

A toutes ces personnes qui ne sont donc pas conscientes de cela, il est temps d’apprendre. En 2017, on ne fait pas de clin d’œil en se déguisant en noir. On ne se déguise pas non plus en noir car la peau noire n’est pas un déguisement. Antoine Griezmann aurait très bien pu rendre hommage, comme l’était son intention, à ses idoles en ayant juste la tenue des Harlems Globetrotters. Une photo postée sur ces réseaux sociaux accompagnée d’une légende pour apporter plus de précision aurait fait l’affaire, à l’image de ces fans à l’occasion d’halloween.

En 2017, vous devriez également savoir que « avoir des amis noirs » ou être « fan de NBA » ,comme l’a tweeté par exemple le journaliste Pierre Menes, ne sont pas des arguments face à un acte qui est raciste. De plus, on n’apprend pas à un peuple qui a vécu l’esclavage pendant 400 ans, la ségrégation et toutes autres formes d’atrocité ce qui est raciste et ce qui ne l’ai pas lorsque, contrairement à eux, on ne le vit pas.

Même si nous ne le connaissons pas en personne, nous ne doutons pas du fait qu’Antoine Griezmann n’est pas raciste. En revanche, son acte, lui, est raciste. Il est temps que les gens prennent conscience de la portée que peuvent avoir de tels actes et arrêtent de crier à la « victimisation » ou de voir en cela un acte normal. Le blackface n’est pas qu’un acte maladroit, c’est acte raciste.

Kevin Mbenza (@kmvins)

Lache ton com'

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :